Santé

< Revenir à la liste des actus

Nouveau phénomène : le Binge drinking

Paru le 04 avril 2008

Qu'est-ce que le binge drinking?

Connu aussi sous les noms de « biture express », « d'intoxication alcoolique aigüe », ou même d’« alcoolisation paroxystique intermittente… », le binge drinking est un mode de consommation qui consiste à absorber une grande quantité d'alcool dans un court laps de temps ; l'objectif principal étant d'être ivre le plus rapidement possible…


Quels sont les origines de ce mode de consommation?

Le binge drinking vient des pays anglo-saxons et scandinaves où celui-ci est considéré comme un problème majeur de santé publique ; c’est sans doute une perversion du phénomène des « Happy hours » qui permettent de boire à moitié prix pendant un temps limité. Paradoxalement, c’est peut-être aussi une conséquence du respect du principe « drink or drive » : quand c’est votre tour de ne pas conduire, alors vous buvez (beaucoup). 
En Angleterre, le gouvernement a lancé le 14 octobre 2006 une campagne nationale de prévention nommée « Know your limits » (Connaissez vos limites). Celle-ci est composée de spots télévisés et radio ainsi que d'affiches mettant en scène des personnes ivres qui sont victimes d'accidents, de violences ou de viols. Le but est de sensibiliser les jeunes anglais sur les conséquences d'une consommation déraisonnable d'alcool en montrant les conséquences de leur vulnérabilité.


Ce phénomène existe-il en France?

Aujourd'hui, ce phénomène gagne le sud de l'Europe et, selon l’enquête Escapad 2005, 18 % des garçons et 6 % des filles âgés de 17 ans boivent de l’alcool régulièrement : 46 % de ces mêmes jeunes déclarent en avoir consommé de manière excessive dans les 30 derniers jours. Une autre étude sur la santé et les consommations a été réalisée lors de l'appel de préparation à la défense. Celle-ci révèle que 2,3% des jeunes âgés de 17 ans ont avoué avoir pratiqué le binge drinking.
Les enquêtes réalisées par la SMENO sur les consommations des lycéens constatent début 2007 que 16% des garçons (et 9% des filles) déclarent avoir une ivresse par soirée !!!!!! Chiffres à rapprocher des déclarations de consommation de 7 verres et plus d’alcool par soirée (41% des garçons et 19% des filles).


Quels sont les effets néfastes sur l'organisme et sur le comportement des addicts?

Le binge drinking peut causer des complications graves: coma éthylique, traumatismes, troubles respiratoires, problèmes cardiaques, pathologies du foie, décès dans certains cas exceptionnels... Il est considéré comme un indicateur des consommations d'alcool à problème ou encore des futures dépendances.
D'autre part, la principale cause de dangerosité sociale de ce mode de consommation se situe au niveau des troubles du comportement qui lui sont associés. Au-delà des accidents,  les pertes de contrôle, les comportements impulsifs mais aussi les manipulations et violences physiques peuvent se révéler extrêmement dangereux pour les autres mais aussi pour soi. On peut évoquer aussi une baisse de vigilance vis-à-vis des risques sexuels qui peuvent entraîner des conséquences irréversibles comme les viols,  les maladies sexuellement transmissible (MST, SIDA, Syphilis …).


Quels sont les moyens mis en place pour lutter contre le binge drinking?

L’Académie de médecine propose dans son rapport 15 recommandations à mettre en place pour lutter contre ce phénomène : le renforcement des mesures existantes, l’interdiction du sponsoring des soirées estudiantines par des marchands d’alcool, l’interdiction de l’alcool dans toutes les manifestations sportives et l’amélioration de l’éducation à la santé, qui pourrait débuter dès l’enseignement primaire.
On peut également rappeler le vieux slogan : « Tu t’es vu quand t’as bu ?» et répéter le conseil SMENO : « Respect yourself !»

Jeunes
Actifs