Prévention

< Revenir à la liste des actus

Professeur des écoles : "aimer la polyvalence et le contact avec les enfants"

Paru le 13 février 2008

Aurélie, 24 ans, professeur des écoles stagiaire et élève à l'IUFM de Douai, nous parle de sa vocation.

Quel a été ton parcours d’études ?
BAC Littéraire, classe préparatoire de Lettres, Deug de philosophie, licence pluridisciplinaire, première année d’IUFM, deuxième année d’IUFM.

Pourquoi avoir choisi cette voie ?
Parce que j’ai toujours voulu travailler avec les enfants et que le métier de professeur des écoles m’a toujours attiré.

As-tu effectué des stages dans le cadre de ta formation ? Si oui, lesquels ?
J’ai effectué un stage en école primaire dans une classe de CE2 CM1 en licence pluridisciplinaire, un stage en maternelle (toute petite et petite section) et en CM1 en première année d’IUFM et deux stages cette année : un stage filé sur l’année dans une classe de CE2 CM1 et un stage de trois semaines en maternelle (moyenne section).

As-tu une définition de la profession que tu exerces/que tu vas exercer ?
C’est une profession qui demande beaucoup de polyvalence autant dans l’enseignement que dans l’adaptation à différentes tranches d’âges. C’est une profession très plaisante mais qui demande beaucoup de travail personnel et où l’investissement est essentiel.

D’après ce que tu as pu voir, quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?
C’est un métier très agréable car on a envie d’apprendre plein de choses aux enfants et ceci dans toutes les matières. C’est agréable de les accompagner dans les apprentissages car on voit leurs progrès et on a envie de les aider.

Le principal inconvénient de ce métier est, pour certains enfants, le manque d’éducation et le manque de respect pour les enseignants. Cela nous oblige à faire constamment de la discipline en classe (rappeler les règles de politesse, régler les conflits, rappeler à l’ordre quand un enfant nous répond…) alors que ce n’est pas l’objectif de notre métier à la base.

Qu’aimes-tu dans ce métier ?
J’aime principalement la polyvalence et le contact avec les enfants.

Pour toi, quelles sont les qualités nécessaires pour exercer cette profession ?
Je pense qu’il est nécessaire d’être très à l’écoute des enfants et d’être très patient que ce soit pour des enfants de maternelle ou de CM2. Il faut aussi être prêt à consacrer beaucoup de son temps pour travailler au dépit, parfois, de sa vie personnelle.

Quelles sont tes perspectives professionnelles ?
Pour l’instant je ne sais pas encore si j’aimerais être titulaire d’une classe de cycle 1, 2 ou 3 en septembre mais j’aimerai, tout au long de ma carrière, travailler au moins une fois dans toutes les classes. Je pense que c’est un bon moyen pour ne jamais s’ennuyer ou tomber dans la routine. Et pourquoi pas, si je le peux plus tard, travailler avec les enfants qui sont hospitalisés ? ça me plairait bien mais je pense qu’il faut avoir une formation particulière.

Enfin, as-tu des conseils à donner à ceux qui aimeraient suivre la même formation ?
Le seul conseil que je peux donner pour tous ceux qui vont passer le concours c’est de beaucoup travailler et de ne pas baisser les bras quand on est sûr de ce que l’on veut faire car, quand on arrive en deuxième année, on se rend compte que ça vaut le coup malgré les petits soucis que l’on a parfois en classe !

Jeunes
Actifs