BLOG

Sécurité sociale, mutuelles et assurances pour étudiants et jeunes actifs

Publié le dans Stage, emploi & job étudiant. Retour au BLOG

Comment fonctionnent les congés payés?

Vous venez de démarrer votre premier emploi, à vous la vie de salarié, ses bons et ses moins bons côtés… Les congés payés faisant partie des bons, une fois que vous intégrez une entreprise, l’acquisition des congés payés suit un processus qu’il vous faudra respecter et bien avoir en tête. Petit rappel pour les uns, explication pour les autres.

Comment fait-on le calcul des congés payés ?

Pour chaque mois travaillé, vous gagnez 2,5 jours de congés payés. Ils se cumulent sur une période donnée appelée « période de référence », qui court du 1er juin de l’année en cours au 31 mai de l’année suivante. Donc, à partir du 1er juin de l’année suivante, vous pouvez commencer à « poser » vos congés et à en profiter. Cela fait en tout 5 semaines, c’est-à-dire 30 jours ouvrables. Certaines entreprises offrent à leurs employés une semaine supplémentaire. Pour aller plus loin dans le détail des congés auxquels vous avez droits, consultez le site travail-emploi.gouv.

Comment pose t-on ses congés payés ?

Les congés sont posés sur des jours ouvrables, c’est à dire tous les jours où l’on travaille normalement. Sont donc exclus les jours fériés et les week-ends. 

Avant de décider de prendre ses billets, vous devez prendre connaissance des habitudes de la société : certaines périodes de congés sont imposées, vous devez en avoir connaissance. Ils doivent être épuisés avant le 30 avril de l’année en cours.

Je viens d’être embauché(e) mais j’ai prévu de partir en vacances, comment ça se passe ?

Théoriquement, vous ne pouvez pas prendre de vacances en arrivant dans l’entreprise. Les congés payés sont dus après un certain temps travaillé. Il n’y a pas trente-six solutions : soit vous les négociez à l’arrivée dans l’entreprise, soit vous les prenez en congés sans soldes avec l’accord de l’employeur, soit on vous permet de les prendre en anticipation. Dans tous les cas, c’est l’entreprise qui valide, car votre absence peut nuire au bon fonctionnement de votre mission.