Rechercher

Etudes, formations et révisions

Comment gérer la fin de ses études ?

Vous avez fini il y a quelques semaines vos études et c’est désormais la rentrée dans le monde professionnel. Nous vous donnons quelques clés pour bien réussir cette transition.

Déjà vos démarches administratives...

CPAM :

A la fin de vos études il faudra vous affilier à la caisse d’Assurances Maladie de votre domicile, c’est elle qui désormais vous remboursera vos dépenses de santé.

Pôle Emploi :

Comme vous n’êtes plus étudiant et que vous recherchez un emploi vous devez vous inscrire à Pôle emploi. En effet, même si vous n’avez pas encore le droit aux allocations cela peut vous permettre de bénéficier de quelques avantages au niveau sports, ciné, culture….voire même des formations ou des aides.

APEC :

En tant que diplômé de l’enseignement supérieur, l’APEC peut vous aider dans vos recherches en vous donnant des conseils ou en vous accompagnant dans vos démarches.  

Dans vos recherches d'emploi... 

Faîtes fonctionner et créer votre réseau :

Si vous avez eu l’occasion de faire des stages pendant vos études n’hésitez pas à faire fonctionner vos contacts. Tuteurs de stage, anciens collègues avec qui vous avez pu garder de bonnes relations. Envoyez-leur un mail pour les informer de votre situation, cela ne coûte rien et s’ils sont au courant d’une opportunité ils pourront peut-être vous mettre en relation.

Soyez présents sur les réseaux sociaux professionnels (linkedin…). Suivez les entreprises susceptibles de vous intéresser, créer votre propre réseau en contactant les chargés de recrutement ou les responsables ressources humaines de ces structures.

Sur ces réseaux toujours, pourquoi ne pas chercher des personnes qui ont un poste que vous aimeriez occuper. Prenez contact avec elles et si elles acceptent d’échanger, profitez pour leur poser toutes les questions sur la fonction, les compétences, le fonctionnement…

En attendant...

Votre premier emploi se fait attendre pourquoi ne pas trouver un job durant cette période ?

Cette expérience vous permettra d’étayer votre CV et d’acquérir de nouvelles compétences. L’idée est de trouver dans la branche ou les secteurs proches de vos aspirations. Il faut que ce poste vous laisse aussi du temps pour vos recherches et votre vie sociale. Sachez mettre ce job en valeur lors de vos entretiens, il prouve votre courage, votre détermination et que vous avez déjà un premier pied dans la vie active.

Ou pourquoi ne pas partir quelques semaines à l’étranger ?

Il est toujours nécessaire de parfaire ses connaissances en langues, c’est un point très positif pour votre CV et une réelle marque de différenciation. Les recruteurs y sont sensibles et de plus en plus d’entreprises recherchent des candidats possédant ces compétences.

Et le bénévolat ou le volontariat ?

Pas besoin de formations particulières ce qui compte c’est la motivation et l’envie. De nombreuses associations recherchent des bénévoles et seront ravies de vous accueillir. Et c'est pour vous une nouvelle expérience et un enrichissement de votre CV.

Comment j'ai débuté mon stage à la Smeno, de mon salon !

Stage, emploi & job étudiant -

Étudiante, Aubéry ROOM a récemment rejoint la SMENO pour y effectuer son stage de Master. Mais, alors que la France s’est retrouvée subitement confinée en raison de la pandémie de COVID-19, Aubéry après avoir craint de devoir renoncer à cette expérience professionnelle, a dû faire preuve d’adaptabilité en s’intégrant à son nouveau service à distance. Elle revient avec nous sur ces quelques semaines pas comme les autres … « Bonjour Aubéry, peux-tu te présenter, nous dire quel est ton cursus, à quel poste et à quelle date tu as rejoint la SMENO s’il te plaît ?  Je suis étudiante à IlIS, la faculté Ingénierie et Management de la santé. Je finis actuellement ma première année de Master Healthcare Business et Recherche Clinique en option Ingénierie de la santé. J’ai débuté mon stage le 6 mai 2020 en tant que Chargée de projet E-Santé. L’objectif de ma mission est de développer le meilleur concept pour intégrer la e-santé au sein de la SMENO, le but étant de trouver ce qui conviendrait le mieux à nos adhérents comme une application, une plateforme, ou encore tout ce qui touche aux objets connectés. Le projet étant vaste, je travaille avec plusieurs collaborateurs de la SMENO. Par exemple, il intègre une grande partie de prévention, c’est pourquoi je travaille beaucoup avec Virginie HIBOUX, qui est Chargée de Produits Prévention. Plus je vais avancer dans mon stage, et plus je vais devoir travailler avec les différentes équipes SMENO, comme le marketing, la communication, ou encore la comptabilité … La pandémie de coronavirus a eu un certain nombre de répercussions sur nos façons de travailler, peux-tu nous expliquer en ce qui te concerne, ce que ça a changé dans ta façon d’aborder ton stage ? En ce qui me concerne, la pandémie a soulevé un gros point d’interrogation quant au maintien de mon stage. En effet, celui-ci devait débuter le 16 mars, tandis que le 15 au soir, l’école nous envoyait un mail nous interdisant d’aller sur nos lieux de stage en raison du confinement qui démarrerait le mardi midi ! Maxime, mon tuteur, m’a tout de suite rassurée en me disant que ma mission m’attendait et qu’on la débuterait lorsque nous en aurions l’autorisation. J’ai donc finalement commencé le 6 mai, en télétravail ; au lieu du 16 mars au sein des bureaux de la SMENO. Tu as donc rejoint les équipes SMENO alors que la quasi totalité des effectifs était en télétravail, est-ce que tu as ressenti des difficultés d’intégration de ce fait ? Je ne dirai pas forcément des difficultés, mais plutôt des appréhensions … Le premier jour de mon stage, nous avons attaqué la journée par une visioconférence, organisée par mes deux tuteurs, Maxime et Virginie. Ils en ont profité pour m’expliquer le projet de A à Z, et pour me donner les premières grandes lignes de mon travail. Par la suite, je me suis présentée, toujours par le même biais, aux équipes avec lesquels ma mission implique que j’échange, c’était convivial et agréable même si le fait d’être à distance rend les choses plus difficiles quand on ne connaît pas les personnes ! Est-ce que, selon toi, le télétravail et le fait de ne pas se voir physiquement rend la communication plus difficile ? La communication est forcément moins fluide, car discuter du projet à l’écrit est plus compliqué : il est plus difficile de poser des questions qui pourraient paraître « inutiles », mais Maxime et Virginie m’ont proposé des solutions dès le début de mon stage, comme la mise en place d’un point par semaine en visioconférence, ce qui permet d’échanger plus facilement sur l’avancement de mon travail et sur les éventuelles difficultés rencontrées. Peux-tu nous décrire une de tes journées type depuis le début de ton stage ?  J’essaie de dérouler ma journée comme si j’étais au bureau, je réalise les horaires de base le plus souvent : 9h-12h30 et 14h-17h30, cela me permet de garder un certain rythme. L’avantage du télétravail, c’est que je peux adapter mes horaires si j’en ai besoin mais l’inconvénient est que je n’ai pas de collègues pour pouvoir me « changer les idées ». Pour m’organiser je fais une to do list des choses sur lesquelles je souhaite avancer pendant la journée. Cette liste me permet d’organiser mon temps de travail et de me laisser un peu de temps pour prendre une pause au soleil ! Tu es encore étudiante à ce jour, ce stage doit te permettre de développer un certain nombre de compétences, est-ce que tu as l’impression que ton « apprentissage » est limité du fait du contexte ? Pour moi, l’apprentissage ne sera limité qu’en partie ! Je  prolonge mon stage d’un mois pour essayer de rattraper les semaines perdues. Mais je suis chanceuse de pouvoir bénéficier de cette expérience professionnelle importante dans le cadre de mon master, car d’autres étudiants de ma promo se sont vus annuler complètement leur stage. Cependant, je ne serais pas notée pour la réalisation du stage, et je n’aurais pas de mémoire à effectuer ou à soutenir pour assurer l’équité ! Conseillerais-tu aux autres étudiants, de maintenir leur stage et de le réaliser à distance, ou plutôt de le reporter afin de le réaliser dans des conditions plus « normales » ? Le reporter me semble être une bonne solution mais le calendrier universitaire le permet rarement ! Pour ma part, je conseillerai donc de le réaliser tout de même, même s’il faut démarrer en télétravail car cela permet de développer d’autres compétences comme l’organisation, la gestion du temps et surtout l’autonomie. C’est enrichissant aussi au niveau professionnel, car c’est un stage long, donc avec une mission importante. Je trouve dommage de passer à côté de cette opportunité.  Est-ce que, selon toi, le contexte COVID et le télétravail qui a été mis en place en conséquence va permettre aux entreprises de faire évoluer leur réflexion sur cette manière de travailler ?  Je pense que le télétravail pourrait d’autant plus faire partie de la stratégie des entreprises, lorsqu’il y a un rapport de confiance entre l’employé et l’employeur ! Ce mode de travail ne peut qu’apporter des avantages. Une journée par semaine pourrait être le rythme idéal. Les avantages sont multiples que ce soit au niveau personnel : moins de stress lié à la route ou aux transports en commun … C’est aussi l’occasion d’organiser une journée différemment du reste de la semaine (et c’est aussi un gros avantage sur le plan environnemental, ce n’est pas à négliger !) Enfin, peux-tu nous donner ton top 3 des outils à utiliser quand on télétravaille ?  Le top 3, je dirai Slack qui nous permet de garder contact tous ensemble, Zoom qui m’a permis de mettre des visages sur des prénoms que j’entendais et surtout .. une très bonne connexion internet ! Merci Aubéry, quelques mots pour conclure … ? Merci à vous, la SMENO a tout mis en place pour que, malgré le télétravail je me sente intégrée au sein de l’équipe, et que je dispose de tous les outils nécessaires pour travailler de chez moi. J’ai hâte de venir quelques jours en juin même si je sais que ça ne sera toujours pas comme avant, j’espère simplement pouvoir rencontrer tout le monde une fois avant la fin de mon stage !

Déconfinés, mais pas déconfits !

Vie pratique & bons plans étudiants -

Depuis le 11 mai 2020, nous sommes déconfinés. Pour autant, nous n’avons pas perdu certaines habitudes prises lors du confinement. Certaines choses vont reprendre leurs cours, et d’autres pas. Car nous avons tous conscience que nous devons rester prudents face au Covid-19 qui circule toujours. Alors, quelles sont les habitudes à oublier, à conserver et à adopter dans cette vie quotidienne renouvelée ?

Les galères du confinement, quand on est étudiant !

Vie pratique & bons plans étudiants -

Depuis le 16 mars, toutes les écoles et universités sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Si certains d’entre vous en profitent pour souffler un peu, d’autres ont choisi de s’occuper en mettant les bouchées doubles sur les révisions. C’était sans compter un facteur supplémentaire : le confinement qui vient parfois contrecarrer tes projets de la journée. Petit florilège des galères du confinement quand on est étudiant.

La SMENO s'engage pour mieux vous satisfaire

Faire de votre satisfaction une priorité

Newsletter
Soyez au courant des actualités SMENO :