Rechercher

Vie pratique & bons plans étudiants

Véganes, sans lactose, sans gluten : des crêpes pour tous les gourmands

Ca y est, le décompte est lancé avant de vous régaler avec les crêpes de la chandeleur ! Mais d’ailleurs, d’où vient cette tradition de la chandeleur ? Et pourquoi mange t-on des crêpes pour la fêter ? Et surtout : existe-t-il des alternatives aux crêpes classiques pour les végétaliens ou vegans, les intolérants au lactose et au gluten ?

La chandeleur, d'où ça vient ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’à l’époque romaine, le 2 février (jour de la chandeleur) était un jour de fête pour rendre hommage au dieu Pan, le dieu de la nature et de la fécondité. Durant cette fête, les romains parcouraient leurs champs, des chandelles à la main, pour les purifier avant de les semer. Cette fête fut donc rapidement baptisée “Fête des chandelles”.

Plus tard en 472, le Pape Gélase se réapproprie cette journée de festivité : les chrétiens fêtent la présentation de l’enfant Jésus au Temple, 40 jours après sa naissance. On racontait qu’en ce jour de pèlerinage, le Pape offrait des galettes aux fidèles arrivés à Rome.

Mais pourquoi mange-t-on des crêpes ?

La tradition aurait puisé ses racines dans des superstitions. “Si point ne veut de blé charbonneux, mange des crêpes à la chandeleur”, tel était le dicton romain qui a perpétué dans le temps.

De nombreux rites autour des crêpes existaient : faire sauter la première crêpe de la main droite et tenir une pièce d’or de la main gauche apportait de la prospérité. Cette crêpe était ensuite déposée en haut d’une armoire et la pièce d’or était enfermée à l’intérieur jusqu’à la chandeleur suivante. Les rites autour des crêpes étaient utilisés pour éloigner la misère et assurer de riches récoltes.

Remercions donc ces superstitions qui nous permettent aujourd’hui de nous régaler !

Qui a dit qu’il n’existait qu’une seule sorte de pâte à crêpes ?

Passons maintenant au plus important : la dégustation. Pour rassasier petits et grands, vous aurez besoin de lait, de farine, d’oeufs, de sucre, d’huile, de beurre et de rhum selon vos goûts.

De plus en plus de nouvelles recettes apparaissent, pour que tout le monde puisse trouver son bonheur dans la chandeleur. Les vegans et les intolérants au lactose peuvent maintenant goûter aux crêpes en remplaçant le lait de vache par du lait végétal (lait d’amande, d’avoine et de soja), et échanger les oeufs et la farine contre de la fécule de maïs.

Pour les gourmands adeptes du sans gluten, la farine de riz et la maïzena seront vos alliées pour des crêpes réussies.

Quels “topping” mettre dans ses crêpes ?

Sucrée, salée, gourmande ou légère, il y en a pour tous les goûts. Il n’y a pas de règles dans la gourmandise !

Des crêpes sucrées, un classique indémodable

Rien de mieux qu’un goûter crêpes avec du sucre, de la confiture ou de la pâte à tartiner, pour régaler enfants et parents.

Envie de nouveauté ? On vous donne des idées !

Une crêpe au miel, jus de citron et cannelle, est un mélange original et gourmand qui mettra tout le monde d’accord !

Et pourquoi pas essayer d’ajouter des fruits pour apporter de la fraîcheur ?

Enfin, la crêpe peut aussi remplacer le pain d’un sandwich, pour un mélange sucré-salé inédit !

Bon appétit !

Crêpes

Le consentement

Santé, bien-être & prévention -

Si le mot “consentement” s’utilise dans pleins d’autres domaines que celui de la vie intime (tu vas peut être en entendre parler à la banque ou dans tes cours de droit), il est de plus en plus utilisé pour parler de l’acceptation mutuelle de partenaires pour avoir ensemble un ou des rapports sexuels.

Les aides financières disponibles pour les étudiants

Vie pratique & bons plans étudiants -

En cette période particulièrement tendue à tous niveaux, vous rencontrez peut-être des difficultés financières. Sachez qu'il existe de nombreuses aides financières étudiantes pour vous donner un coup de pouce. Nous vous expliquons tout dans cet article.

La contraception forcée : vous pouvez dire “NON !"

Santé, bien-être & prévention -

En général vécu avec beaucoup d'appréhension par les jeunes filles, le premier rendez-vous chez le gynécologue se conclut encore trop souvent par une contraception forcée. Or, ce type de pratique, qui fait partie des violences gynécologiques et obstétricales, ne doit en aucun cas vous être imposé. Dans cet article, nous vous proposons de voir ensemble ce problème auquel toutes les femmes peuvent être confrontées un jour ou l'autre, accompagné d'alternatives pour le contrer.

La SMENO s'engage pour mieux vous satisfaire

Faire de votre satisfaction une priorité

Newsletter
Soyez au courant des actualités SMENO :