BLOG

Sécurité sociale, mutuelles et assurances pour étudiants et jeunes actifs

Publié le dans Stage, emploi & job étudiant. Retour au BLOG

Financer un projet étudiant : les règles à suivre

Qu’il soit d’ordre culturel, humanitaire ou entrepreneurial, un projet étudiant doit être parfaitement maîtrisé pour aboutir. Zoom sur la mise en place du financement d’un projet !

Choisir le statut pour son projet

En fonction de leur nature, les initiatives étudiantes n’ont pas toutes le même statut. Vous pouvez par exemple choisir de créer une association étudiante pour soutenir votre projet. Pour cela, votre association devra compter au moins deux personnes, et vous devrez remplir un dossier à renvoyer à la préfecture. Le statut d’association vous permet notamment d’ouvrir un compte bancaire et d’occuper un bureau. Par ailleurs, depuis 2014, il existe un statut d’étudiant-entrepreneur : celui-ci s’adresse en priorité aux étudiants de moins de 28 ans qui souhaitent s’investir dans une démarche entrepreneuriale. Ce statut, délivré par un comité d’engagement, donne droit à un accompagnement spécifique.

Les aides financières disponibles

Une fois votre budget prévisionnel établi en fonction des besoins (location de locaux, assurances, communication, etc.), vous devrez rechercher un financement pour votre projet. Dans un premier temps, vous avez la possibilité de contacter plusieurs partenaires potentiels : ces sponsors peuvent être locaux ou nationaux, selon l’ampleur de votre projet. Ensuite, présentez votre projet à plusieurs fonds différents, comme le Fonds de soutien aux initiatives étudiantes ou le Conseil Régional des Jeunes. Pensez également à participer à plusieurs prix étudiants : le prix Culture-Actions du Crous, par exemple, subventionne les projets ponctuels à hauteur de 2000 euros.

Pense-bête avant de se lancer

Pour trouver un financement et mener à terme votre projet étudiant, respectez plusieurs étapes :

  • montez un dossier clair complet pour présenter votre dossier aux différentes commissions ;
  • évaluez vos objectifs et vos besoins ;
  • définissez le rôle de chacun en cas de projet collectif.

Si vous essuyez des refus de financement, ne vous découragez pas : travaillez à nouveau votre dossier pour mieux convaincre les investisseurs !