BLOG

Sécurité sociale, mutuelles et assurances pour étudiants et jeunes actifs

Publié le dans Santé, bien-être & prévention. Retour au BLOG

L'assurance vie

L’assurance vie, on en a vaguement entendu parler et pour cause : on se sent peu concerné(e) parce qu’on n’est pas (encore) nonagénaire, et il faut avouer que ce n’est pas le sujet de conversation le plus fun qui existe. Car dans assurance vie, il y a « vie » mais est-ce vraiment de « vie » dont on parle ? Et est-il vraiment utile de se pencher sur la question quand on est jeune et en bonne santé ? Le point en 3 questions.

L’assurance vie, késaco ?

En France, on appelle communément l’assurance vie le contrat d’assurance décès qui garantit le versement d'une certaine somme d'argent, un capital ou une rente, lorsque survient un événement lié à l'assuré : son décès. A ne pas confondre avec l’assurance vie qui existe réellement mais qui est beaucoup moins répandue et qui garantit quant à elle, le versement d’un capital ou d’une rente en cas de vie à échéance du contrat.

A quoi sert l’assurance vie ?

L’argent investi dans un contrat d’assurance vie a pour vocation de générer des revenus qui viennent s’ajouter à un capital de départ. On peut soit jouer la sécurité en optant pour le « fond euro » qui garantit le capital, soit, si on est plus aguerri ou joueur, investir dans les actions ou l’immobilier avec les « Unités de Compte ».

Est-ce un placement intéressant ?

Un contrat d’assurance vie est intéressant dans le sens où il s’agit d’un placement financier avec des avantages fiscaux à la clé : l’assurance vie constitue un des placements les moins taxés en France.

Par ailleurs, il est possible de récupérer son capital et les revenus générés à tout moment contrairement à d’autres placements qui « bloquent » les capitaux pendant une période donnée, ce qui offre une certaine souplesse. Enfin, les capitaux engendrés sont garantis si l’option « Fond euro » est retenue.

A noter : en cas de décès, les capitaux sont reversés au(x) bénéficiaire(s) désignés, indépendamment du testament.