BLOG

Sécurité sociale, mutuelles et assurances pour étudiants et jeunes actifs

Publié le dans Vie pratique & bons plans étudiants. Retour au BLOG

Les locavores

Vous cherchez à consommer plus intelligemment ? Vous voulez aider les producteurs locaux ? La SMENO vous présente la tendance des Locavores, une démarche à la fois écologique et avec une portée économique.

Principe : 
Les locavores consomment des produits locaux. Cette démarche, devenue un mode de vie, consiste à refuser les abus de la mondialisation et à s’engager un peu plus dans une consommation respectueuse d’un point de vue écologique. Le principe de base est de ne consommer que des produits locaux, dans un rayon pouvant aller jusque 160 km, ceci limitant l’empreinte carbone des marchandises que les transports ou les emballages peuvent accroître.

Les adeptes de la consommation locale font tout de même une entorse à la règle. En effet une exception appelée « Marco Polo » leur permet la consommation d’épices, et de choisir un plaisir coupable qui transgresse la règle des 160 km, comme par exemple un fruit exotique. 

D’où vient la tendance des Locavores ? 
Les origines du mouvement remontent à 2005, à San Francisco. Depuis des restaurants ou des enseignes ont suivi le mouvement. On trouve désormais des restaurants « Locaphiles » (Dont le siège social de Google), ou encore des espaces axés producteurs locaux, notamment chez Walmart. 

La popularité croissante de cette tendance a été relayée notamment dans la presse ainsi que sur le web à travers les blogs, les sites et les réseaux sociaux. La tendance a pris en France et continue de se développer. 

Les locavores en France 
Ce n’est cependant pas une première en France, car des associations ou des regroupements de producteurs locaux existent déjà depuis plusieurs années. Le réseau le plus développé en France est La ruche qui dit oui, un réseau de 700 « ruches », réparties dans toute la France rassemblant différents producteurs. Ce « point de vente» permet ainsi de grouper les achats de produits locaux pour le consommateur. 

S’ils ne se revendiquent pas du mouvement, des labels comme « Produit en Bretagne », « Sud de France » ou « Bravo l’Auvergne » diffuse l’idée de consommer localement

Alors bien qu’il ne soit pas toujours possible de consommer intelligent lorsqu’on est étudiant ou jeune actif, essayer de choisir des produits locaux est une démarche presque engagée et économiquement intéressante.