BLOG

Sécurité sociale, mutuelles et assurances pour étudiants et jeunes actifs

Publié le dans Stage, emploi & job étudiant. Retour au BLOG

Mon stage à la Smeno

4 mois c’est 2 921 heures, 175 315 minutes, 10 518 954 secondes...et des millions (sans exagération aucune) de choses apprises lors de mon stage à la Smeno.

Il m’a été demandé d’écrire un article résumant mon stage de fin d’année à la Smeno, alors comme il s’agit (si déjà) de rester dans la même ligne que les précédents articles que j’ai pu écrire, voilà un top 5 de ce que j’ai appris pendant mon stage.

J’ai tout d’abord appris que je n’étais (malheureusement) pas affilié à la Smeno mais chez une entité concurrente…Quelle idée ?! Ne pas s’affilier chez le leader du marché dans sa région, une assurance réputée pour rembourser ses clients avec sérieux et rapidité contrairement à la…oups, on me dit dans l’oreillette qu’il est interdit de mentionner la concurrence. En tout cas vous pouvez en déduire qu’à la Smeno, peu importe vos origines, votre situation ou votre régime de SECU, ils sont ouverts à la discussion !

2 J’ai appris beaucoup de choses sur ce secteur qui m’était encore inconnu avant de débuter mon stage, et quel monde passionnant que celui de l’assurance, surtout quand comme à la Smeno, vous êtes face à un portefeuille produit aussi large, de l’assurance auto, habitation, du pack assurances, de l’assurance santé pour les séjours à l’étranger et le tout avec les garanties qui font le succès de l’entreprise. Mais comme vous pouvez le voir, on m’a surtout appris à mettre les produits de l’entreprise en avant !

3 Mettre à jour quotidiennement le contenu du site avec des articles divers, s’assurer du bon fonctionnement de toutes les pages, gérer les contenus des réseaux sociaux en fonction du plan média établit ou encore planifier, monter et envoyer des emails à tous nos affiliés sont autant de tâches auxquelles j’ai pu participer lors de ce stage. Mais si j’ai appris une chose en effectuant ce boulot, c’est qu’il n’y a pas plus ingrat et fatiguant comme travail que celui de (très très)  jeune maman, même si l’amour (et le vomi)  reçu par l’enfant vaut tous les sacrifices…

4 Quand on écrit un article pour le blog, il est important de mettre  des liens vers d’autres sites, où même (et c’est mieux) vers d’autres pages du site. Alors grâce aux quelques articles (63, et oui on ne chôme pas à la Smeno) que j’ai pu écrire, j’ai appris à faire des liens utiles, logiques et surtout bénéfiques pour le référencement !

5 Certains (Cécile) diront que les jeunes font beaucoup de fautes d’orthographes, je dirais plus que nous sommes constamment en recherche de rapidité dans nos différentes communications mais tout est question de point de vue. En tout cas, ce stage m’a permis de considérablement améliorer mon orthographe et ma grammaire alors pour ça, merci Maryl...Cécile, grasse a toi, je ne faient plu de fote !

Pour finir, je dirais un grand merci à l’équipe de la Smeno pour leur accueil et leur sympathie et particulièrement à Marylene Six (seven eight), Céline Verniest(-ouest) et Cécile Mischler (pas de jeu de mot, il parait qu’elle doit encore me mettre une note pour mon stage) qui ont répondu à toutes mes questions, supporté mes blagues (pour travailler à la Smeno, mieux vaut avoir de l’assurance) pendant 4 mois et surtout qui m’ont motivé à venir (presque à l'heure) tous les matins avec un grand (et sincère) sourire !

MERCI à vous et bonne continuation !