Rechercher

Santé, bien-être & prévention

#MOVEMBER, ce n’est pas (que) pour les vieux !

Cette année encore, Octobre Rose s’éclipse pour laisser place à un autre mouvement de sensibilisation à une cause de santé publique : j’ai cité le mouvement #MOVEMBER. Si vous le connaissez sans doute de nom, si vous en croisez l’hashtag sur vos réseaux, ou si vous l’associez facilement à son iconique petite moustache noire, il se peut néanmoins que vous ayez encore des choses à apprendre sur ce mouvement visant à récolter des fonds en faveur de la santé masculine. Pour vous, La SMENO fait le point sur les trois piliers de ce mois moustachu !

Le cancer de la prostate

Deuxième cancer le plus répandu chez les hommes (qui reste cependant très rare chez les moins de 50 ans), le cancer de la prostate fait, chaque année environ 10 000 morts. Si l’on réduit souvent l’initiative #MOVEMBER à la sensibilisation au dépistage de ce cancer, c’est parce qu’il est la maladie que l’on cite spontanément lorsque l’on traite de santé masculine. La forte recrudescence du nombre de cas a favorisé l’accès au dépistage, mais il faut continuer d’investir dans la recherche pour, à terme, réduire le nombre de décès et favoriser la qualité de vie des malades. Continuer à déployer des dispositifs de prévention dans le domaine demeure par conséquent primordial.

Le cancer des testicules, bien moins connu !

#MOVEMBER vise certes à prévenir le cancer de la prostate, mais il n’est pas l’unique axe de prévention de ce mouvement. Le cancer des testicules mérite lui aussi d’être mis en lumière, et c’est précisément parce qu’il touche majoritairement les hommes de 15 à 35 ans que la SMENO choisit de relayer l’initiative de la Movember Foundation. En effet, il est le deuxième cancer le plus répandu chez les jeunes !

S’il ne représente que 1,35% des cancers masculins, la fréquence de ce dernier a doublé depuis les années 1980 et continue d’augmenter régulièrement, il est donc à prendre au sérieux dès le PLUS JEUNE ÂGE, en pratiquant l’autopalpation. Ainsi, selon certaines recommandations, l’idéal serait de vérifier ses testicules une fois par mois à partir de 14 ans (surtout avant 35 ans ou si un facteur de risque, notamment génétique existe) *.

Cancers masculins, oui, mais pas que …

Parce que la santé mentale fait partie intégrante de la santé, le mouvement #MOVEMBER vise également à sensibiliser à l’importance d’une prise en charge adéquate dans le cas d’un problème de santé mentale chez l’homme. Au-delà de savoir reconnaitre un trouble, il est en effet important que la population masculine sache aussi demander de l’aide en cas de besoin ( à un proche, une personne ressource dans un premier temps, puis à un médecin). Les stéréotypes ont en effet la dent dure, et le rapport des hommes à leur virilité leur empêche souvent d’accepter une fragilité. Les conséquences peuvent pourtant être mortelles, la preuve en est : chaque minute, un homme se suicide dans le monde ! 

Envie de vous mobiliser ?

Si vous êtes arrivés au terme de cet article, alors vous n’avez plus le droit de croire que #MOVEMBER ne sensibilise qu’au cancer de la prostate, et que vous n’êtes par conséquent pas concerné. La santé (ici masculine), n’a pas d’âge. Alors si vous souhaitez rejoindre le mouvement, inscrivez-vous sur movember.com, laissez-vous pousser la moustache et demandez à vos amis et famille de vous soutenir en faisant un don ! Promis, à la SMENO aussi on joue le jeu.

 

* : Vous craignez de passer à côté de quelque chose en vous limitant à l’autopalpation ? N’hésitez pas à consulter votre médecin traitant qui vous redirigera vers un spécialiste en cas de doute. Si vous êtes adhérent SMENO, vos consultations seront intégralement prises en charge dans le cadre de ce parcours de soins.

 

 

 

 

Sécurité sociale VS mutuelle : quelle prise en charge de tes frais de santé ?

La SMENO -

Tu es perdu lorsqu'on te parle de sécurité sociale ou de mutuelle ? Tu as du mal à les différencier ? La SMENO t'explique tout !

La SMENO s’engage pour aider les étudiants à arrêter de fumer durant le « Mois Sans Tabac »

La SMENO -

Depuis plusieurs années, Tabac Info Service aide des milliers de Français à arrêter de fumer. La SMENO poursuit cette lancée en incitant les étudiants à arrêter la cigarette à travers des actions de prévention organisées à distance.

La Covid et la consommation de la santé

La SMENO -

La Covid-19, nom donné au coronavirus apparu fin 2019 en Chine, a créé une épidémie mondiale sans précédent dont les premiers effets se sont fait ressentir en France au printemps de cette année. Au cœur de la crise sanitaire qui a suivi et suite au confinement mis en place par de nombreux pays dont la France, tu as été obligé de t'adapter en changeant tes habitudes. Tu n'as pas été le seul, le système de santé a lui aussi connu des évolutions pendant cette période.

La SMENO s'engage pour mieux vous satisfaire

Faire de votre satisfaction une priorité

Newsletter
Soyez au courant des actualités SMENO :