Rechercher

NVEI, EDPM, code de la route NVEI – Smeno

La Smeno propose des pack NVEI pour l’assurance des trottinettes électriques et vous informe sur le code de la route de ces nouveaux modes de déplacement.

Le code de la route pour les NVEI, comment ça marche ?

Si vous vous êtes baladés récemment dans une grande ville vous n’avez pas pu les manquer : trottinettes électriques, monoroues, gyropodes, hoverboards... Plus économiques et surtout plus éco-responsables, les Nouveaux Véhicules Électriques Individuels (NVEI) ou Engins de Déplacement Personnel Motorisés (EDPM) sont de plus en plus présents dans nos rues et sur nos routes. 

Pourquoi un code de la route pour ces nouveaux engins est-il nécessaire ? 

En France, les premières trottinettes électriques ont été déployées en juin 2018 à Paris par la société américaine Lime. Elles rencontrent depuis un tel succès qu’elles ont été rejointes par une dizaine d’autres applications de location de trottinettes électriques (Dott, Bird, Jump, etc). D’ici la fin de l’année, on estime le nombre de trottinettes électriques dans Paris à 40 000.

C’est pour que ces milliers d’engins continuent de circuler librement et en toute sécurité qu’il est important de mettre un place un code de la route pour les NVEI, et de penser à souscrire une assurance trottinette électrique : le pack NVEI Smeno pourra répondre à vos besoins !

 Un décret pour modifier le code de la route

En début d’année, les ministères de l’intérieur et des transports annonçaient un projet de décret visant à modifier le code de la route. Il sera mis en place en septembre 2019 afin de réglementer le statut des NVEI et assurer un cadre plus sûr pour ces nouveaux moyens de transports individuels.

D’après le communiqué officiel, le décret reconnaîtra les NVEI comme “une nouvelle catégorie d’engins et en définira le statut et les règles de circulation ainsi que les éventuelles obligations d’équipement de leurs utilisateurs.”

Afin d’adapter ces changements à toutes les villes, la loi mobilité permettra aux maires d’édicter les règles de leur choix, plus précises et plus adaptées en fonction des situations. Par exemple, depuis le 30 juillet 2019 à Paris, les utilisateurs de trottinettes électriques ne sont plus autorisés à déposer leur engin sur les trottoirs, sous peine d’une amende de 35 euros. Cependant, cette pratique est encore autorisée dans la majorité des autres villes à condition que le stationnement ne gêne pas les piétons. 

Ce qui va changer 

Bye-bye les trottoirs, bonjour les bandes

Jusqu’à aujourd’hui, les NVEI et les EDPM étaient considérés comme des piétons par le Code de la route. De ce fait, ils étaient autorisés à circuler sur les trottoirs à condition de ne pas dépasser la vitesse du pas (soit environ 6 km/h). Mais avec de tels engins, difficile de rouler à cette vitesse tout en maintenant son équilibre.

Désormais, les futures règles du code de la route des NVEI seront essentiellement les mêmes que celles qui s’appliquent aux cyclistes.

Les points principaux à retenir

  • Interdiction de circuler sur les trottoirs pour les NVEI/EDPM (sauf indications des mairies)
  • Obligation de circuler sur les pistes ou bandes cyclables : à défaut, la circulation est autorisée sur les routes limitées à 50 km/h maximum
  • Équipements obligatoires : feux avant et arrière, dispositifs rétro-réfléchissants, frein et avertisseur sonore
  • Interdiction de transporter un passager
  • Port d’oreillette ou casque audio non-autorisé
  • Avoir au moins 8 ans pour utiliser un EDPM et casque obligatoire pour les moins de 12 ans
  • Interdiction de circuler avec un engin dont la vitesse maximale n’est pas limitée à 25 km/h
  • Les vêtements ou équipements rétro-réfléchissants sont vivement conseillés

La SMENO s'engage pour mieux vous satisfaire

Faire de votre satisfaction une priorité

Newsletter
Soyez au courant des actualités SMENO :