BLOG

Sécurité sociale, mutuelles et assurances pour étudiants et jeunes actifs

Publié le dans Santé, bien-être & prévention. Retour au BLOG

Vélo : conseils pratiques

Ras-le-bol de la voiture et les transports en commun : demain vous enfourchez votre vélo ! En plus, c’est bon pour la forme... Mais avec toute cette circulation, est-ce bien raisonnable ? Surtout en centre-ville ? Pas de panique, on vous dit tout pour faire du deux-roues en ville tranquille !...

Bien repérer la signalétique

Outre les klaxons des voitures et les piétons pressés auxquels il faut faire attention, l’une des premières règles à respecter pour ne pas se mettre en danger inutilement, c’est la connaissance les panneaux de signalisation propres aux deux-roues. Les panneaux qui marquent le début ou la fin d’une piste cyclable, qui indiquent l’accès interdit aux cycles, ou qui signalent une aire piétonne sont autant d’indicateurs qu’il faut savoir repérer pour bien circuler dans sa voie (et non pas sur celle des bus par exemple !). Le moment est donc peut-être venu d’aller rechercher votre code de la route dans les cartons du grenier ou d’aller en acheter un. Ils sont disponibles en librairie ou en vente sur Internet.

Un vélo apte à rouler

Si votre deux-roues n’a pas fonctionné depuis longtemps, une petite révision s’impose. Le plus important : les freins ! Ils doivent être bien réglés aussi bien à l’avant qu’à l’arrière pour éviter de valser par-dessus le guidon. Une sonnette et des phares en bon état de marche sont aussi des gages de sécurité à ne pas négliger. En ville, il est conseillé d’utiliser plutôt des freins à tambour ou à disques, plus efficaces s’il pleut. Si vous décidez d’investir dans du neuf, sachez qu’il existe désormais des vélos pliables, très pratiques pour circuler en ville, rentrer dans le métro avec, etc.

Des accessoires futés

Rétroviseur, casque, écarteur de danger, tous ces accessoires peuvent vous sembler superflus mais si vous faites du vélo votre principal moyen de locomotion, c’est peut-être le moment d’y réfléchir et d’investir, d’autant que ces accessoires ne coûtent pas très chers en général.

Vous êtes désormais parés pour partir de bon matin sur les chemins… à bicyclette !