Rechercher

Santé, bien-être & prévention

Précarité menstruelle : quelles initiatives en France et dans le monde ?

La précarité menstruelle est définie comme une difficulté d’accès aux produits d’hygiène de première nécessité et, plus particulièrement, aux protections hygiéniques. Même s’il est difficile d’évaluer précisément le coût de ces dernières dans la vie d’une femme, il a été estimé à 7,50 € par mois, soit environ 3 800 € pour une vie, auxquels peuvent s’ajouter des coûts annexes (dépenses médicales).

 

Au total, cela représente un minimum de 10 € par mois, dépense qui reste problématique pour les 1,5 million de femmes en situation de précarité et, parmi elles, 270 000 étudiantes.

En France, les actions pour lutter contre la précarité menstruelle

Pour lutter contre la précarité menstruelle, la première mesure qui a vu le jour en France a été la baisse de la TVA sur les protections hygiéniques à 5.5 %, occasionnant, par là même, une économie sur ces produits. En 2019, une proposition de loi concernant la gratuité des protections hygiéniques, accompagnée d'un projet de distribution gratuite dans les écoles, les hôpitaux ou encore les prisons, était à l'étude, mais rien n'a été concrétisé à ce jour.

Les universités n’ont, pour autant, pas attendu le vote d’une loi pour prendre les devants. Ainsi à Rennes 2, à la Sorbonne et sur les campus de la métropole lilloise, diverses actions ont été mises en place (où le seront à la rentrée prochaine) pour lutter contre la précarité menstruelle. Cela passe par la distribution de kits de produits d’hygiène, de serviettes réutilisables et de "cups" (coupelles menstruelles lavables et également réutilisables), ainsi que par l'installation de distributeurs de protections périodiques gratuites.

Des initiatives également hors de nos frontières

Hors de France, l'Écosse s'érige en précurseur puisqu'il a été le premier pays à proposer, dès 2018, des protections hygiéniques gratuites aux étudiantes, action élargie aux écolières courant 2020. Le pays a également mis en place le premier distributeur automatique de produits de première nécessité à destination des SDF. Chez nos voisins allemands, les femmes peuvent trouver des tampons, en libre-service, dans les sanitaires des cafés, des musées ou de certaines mairies.

Aux États-Unis, dans l'Illinois et la Californie, les établissements scolaires publics ont l'obligation de fournir des protections périodiques gratuites aux jeunes filles. Dans le Wisconsin ou l'Ohio, des projets existent, mais peinent à se réaliser. Enfin, en Corée du Sud, un système permet aux jeunes filles les plus pauvres de commander des produits d'hygiène. Dans la capitale, toutes les jeunes filles peuvent même en bénéficier, sans distinction de revenus.

Malgré les nombreuses initiatives qui ont vu le jour en France, comme dans plusieurs autres endroits du monde, la précarité menstruelle est une réalité encore difficile pour de trop nombreuses femmes. Si tu as du mal à payer tes protections hygiéniques, n'hésite pas à te renseigner, par exemple, auprès de ton établissement scolaire. Il est essentiel que tu sois parfaitement informée sur les aides existantes afin de pouvoir en bénéficier.

La téléconsultation ? On t'explique tout et on fait le bilan

La SMENO -

La téléconsultation ou "consultation à distance" consiste à profiter des services d'un médecin, généraliste ou spécialiste, sans sortir de chez toi. L'ensemble de ces services médicaux est regroupé sous le terme de "télémédecine" ou "médecine à distance".

Les médecines douces : c'est quoi ?

Santé, bien-être & prévention -

Les médecines douces ou "médecines alternatives" ou encore "médecines non conventionnelles" s’opposent à la médecine dite conventionnelle par le fait que leur efficacité n’a pas été démontrée scientifiquement. Un certain nombre d’entre elles reposent sur des traditions anciennes comme la MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) ou l’acupuncture, d'autres sont apparues plus récemment comme l’ostéopathie, par exemple. Enfin, certaines de ces médecines sont utilisées dans les hôpitaux français, notamment dans le traitement de la douleur.

L'assurance scolaire, à quoi ça sert ?

La SMENO -

La rentrée arrive à grands pas et tout se bouscule ! Il faut penser aux fournitures scolaires du petit, à l'inscription au club de danse et voilà que votre ado rebelle veut faire de la boxe ! Sans compter qu'il devient aussi extrêmement urgent de renouveler la garde-robe de tout ce petit monde. Avec tout cela, il ne faut surtout pas oublier l'assurance scolaire ! Quoi ? Quelle assurance scolaire ? Une dépense de plus ? Certes, mais tellement indispensable !

La SMENO s'engage pour mieux vous satisfaire

Faire de votre satisfaction une priorité

Newsletter
Soyez au courant des actualités SMENO :