logo Smeno

La vue au volant

8 millions de conducteurs ont un défaut visuel non ou mal corrigé. Et vous ?

Au volant, plus de 90 % des informations nécessaires à la conduite passent par la vue. Prendre la route est un acte responsable qui vous engage vous, vos passagers et les autres conducteurs. 

Bien préparer son véhicule…

Avant de prendre la route 4 bons réflexes sont à adopter :

  • adapter votre position pour améliorer votre vision : hauteur du siège, réglages des rétroviseurs, distance du volant…
  • nettoyer vos pare-brises, vos rétroviseurs et vos vitres (à l’extérieur et à l’intérieur) ainsi que vos phares régulièrement.
  • vérifier l’état de vos essuie-glaces et prévoir une réserve suffisante de liquide lave-glace.
  • retirer les objets encombrants ou gênants pour la visibilité : gadgets décoratifs, vitres trop teintées, pare-soleil… 

Sur la route, il faut savoir regarder

Conduire sollicite plusieurs types de visions.

  • La vision centrale : elle permet de voir devant soi, en couleur, et de façon très précise.
  • La vision périphérique : elle permet de rester en alerte sur ce qui se passe sur les côtés.
  • La vision binoculaire : c’est la combinaison des deux yeux, elle permet de percevoir les volumes, la profondeur et d’apprécier les distances. 

Que dit le code de la route ?

Pour les permis A, B, E de véhicules légers, le conducteur doit notamment remplir les critères suivants :

  • Une acuité visuelle ≥ 5/10 pour les deux yeux ensemble (avec correction si nécessaire).
  • Un champ visuel horizontal ≥120°
  • Un champ visuel vertical ≥ 40°

Le champ visuel est ce qui est perçu en périphérie lorsque le regard est immobile.

*Arrêté du 21 décembre 2005 modifié par l’arrêté pris du 31 août 2010 en application de l’article R.412-6 du code de la route. Ce même arrêté précise d’autres critères à vérifier.

Plus la vitesse est élevée, plus le champ de vision se rétrécit sans que l’on en prenne conscience. 

Bien gérer l’éblouissement…

En journée, l'éblouissement peut survenir…

  • En cas de fort ensoleillement, directement face au soleil ou par réverbération des rayons solaires sur la route.
  • Au passage d’une zone sombre  à une zone très éclairée (par exemple, à l’entrée ou à la sortie d’un tunnel)

La nuit, les situations d’éblouissement sont notamment dues…

  • Aux phares des véhicules  - notamment les plein-phares -, accentués sur une route mouillée. 

A noter que, à la tombée de la nuit, un conducteur, même s’il possède une vue excellente, devient légèrement myope (vue de loin floue, appréciation des distances sous-estimées, perception des contrastes atténuée…). Il est recommandé d’adapter votre vitesse et faire des pauses plus régulières...

Les 5 bons réflexes… 

1. Détournez les yeux pour vous concentrer sur les lignes bordant la route (évidemment en regardant au loin). 

2. La nuit, pensez à régler votre rétroviseur intérieur en position « nuit » et, en journée, à utiliser vos pare-soleil.

3. Portez des lunettes de soleil de qualité marquées CE. Attention, les lunettes de catégorie 4 (selon la norme NF EN1836) sont proscrites pour la conduite en raison de leur teinte trop foncée.

4. Traitez vos verres avec un antireflet et, en cas d’inconfort persistant, avec un traitement polarisant.

5. Portez des verres légèrement teintés ambrés pour améliorer les contrastesDemandez conseil à votre opticien.

Pour un test gratuit de la vue, rendez-vous chez nos opticiens partenaires. Retrouvez celui le plus proche de chez vous sur www.optic2000.com

il y a 4 ans

Pour continuer ta lecture ...

Coincés à la maison : restons actifs !

Temps de lecture : 3 min

Lire la suite
Santé, bien-être & prévention

Le consentement

Temps de lecture : 3 min

Lire la suite
Santé, bien-être & prévention
inscription newsletter

Rejoins la communauté

pour rester informé(e) de nos nouveautés et bons plans !

Devis immédiat
Contact
logo tchat en ligne